Hadiths Prière Hadiths Ablutions Hadiths Aumône Hadiths Science Hadiths Prophète Hadiths Hajj Hadiths Mosquée
Hadiths Coran Hadiths Femme Hadiths Homme Hadiths Mariage Hadiths Parents Hadiths Jeûne Hadiths Ramadan
Hadiths Invocations Hadiths Péché Hadiths Mort Hadiths Paradis Hadiths Enfer Ramadan
 
 
 

La prosternation lors de la récitation du Coran 1/10

 
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Il y a des versets du Coran pour lesquels, lorsqu'on les récite ou qu'on les lit, il est recommandé de se prosterner.

Les mérites et les règles de la prosternation vont être expliqués dans ce sujet et dans les sujets des jours à venir.

1. Le caractère légiféré de la prosternation lors de la récitation du Coran

L'imam Nawawi (mort en 676 du calendrier hégirien) a dit : « Il est très recommandé d'accorder de l'importance à la prosternation lors de la récitation du Coran.
En effet, les savants sont certes en consensus à propos du fait qu'il faut se prosterner lors de la récitation du Coran ».
(Al Tibian Fi Adab Hamalat Al Quran p 135)

2. Le mérite de la prosternation lors de la récitation du Coran

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque le fils de Adam lit une prosternation (1) et se prosterne, Chaytan s'écarte et pleure en disant: -Malheur à moi ! Il a été ordonné au fils d'Adam de se prosterner et il s'est prosterné et ainsi il obtient le paradis et il m'a été ordonné de me prosterner (2) et j'ai refusé et ainsi j'ai le feu- ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°81)

(1) C'est à dire qu'il a lu ou récité un verset du Coran pour lequel il est légiféré de se prosterner après l'avoir lu.

(2) C'est à dire que Iblis a refusé de se prosterner devant Adam (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) lorsqu'Allah l'a créé comme ceci est mentionné dans de nombreux versets du Coran.


عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلّى الله عليه وسلّم : إذا قرأ ابن آدم السّجدة فسجد اعتزل الشّيطان يبكي يقول : ويلي أُمر ابن آدم بالسّجود فسجد فله الجنة وأُمرتُ بالسّجود فأبيت فلي النّار
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٨١)


3. Le jugement de la prosternation lors de la récitation du Coran

Le fait se se prosterner lors de la récitation d'un verset de prosternation est recommandé mais n'est pas obligatoire.

D'après Zayd Ibn Thabit (qu'Allah l'agrée) : J'ai récité au Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) -Wa Najm- (1) et il ne s'est pas prosterné. (2)
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1073 et Mouslim dans son Sahih n°577)

(1) Il s'agit de la sourate An Najm n°53 dont le dernier verset est un verset de prosternation.

(2) Ce hadith est une preuve claire que la prosternation lors de la récitation du Coran n'est pas obligatoire car le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) ne s'est pas prosterné et il n'a pas ordonné à Zayd Ibn Thabit (qu'Allah l'agrée) de se prosterner or si cette prosternation était obligatoire le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) la lui aurait ordonné.
(Ta'liqat Cheikh Ibn Baz 'Ala Fath Al Bari vol 3 p 451)


عن زيد بن ثابت رضي الله عنه قال : قرأتُ على النّبيِّ صلّى الله عليه وسلّم : والنجم فلم يَسْجُدْ فيها
(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٠٧٣ و مسلم في صحيحه رقم ٥٧٧)


D'après Rabi'a Ibn 'Abdillah : Un vendredi j'ai vu 'Omar Ibn Al Khatab (qu'Allah l'agrée) réciter la sourate An Nahl (*) sur le minbar.
Lorsqu'il est arrivé au verset de la prosternation, il est descendu et s'est prosterné et les gens se sont prosternés.
Puis le vendredi suivant, il a récité la même sourate et une fois arrivé au verset de la prosternation il a dit : Ô vous les gens ! Nous arrivons à un verset de prosternation, celui qui se prosterne a bien agi et celui qui ne se prosterne pas n'a pas de péché et 'Omar ne s'est pas prosterné ».
Et 'Abdallah Ibn 'Omar (qu'Allah les agrée lui et son père) a dit : « Certes Allah ne nous a pas imposé la prosternation et nous la faisons si nous le voulons ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1077)

(*) Il s'agit de la sourate n°16.


عن ربيعة بن عبدالله أنّه رأى عمرَ بنِ الخطابِ رضي الله عنه قرأَ يومَ الجمعةِ على المنبرِ بسورةِ النّحلِ حتّى إذا جاءَ السّجدة نزل فسَجَدَ وسَجَدَ النّاسُ حتّى إذا كانت الجمعةُ القابلةُ قرأَ بها حتّى إذا جاءَ السجدةُ قال : يا أيُّها الناسُ ! إنا نَمُرُّ بالسجودِ فمَن سَجَدَ فقد أصابَ ومَن لم يَسْجُدْ فلا إثمَ عليه ولم يَسْجُدْ عمرُ رضي اللهُ عنه
وقال عبدالله بن عمر رضي الله عنهما : إنّ اللهَ لم يَفْرِضْ السجودَ إلاّ أن نشاءَ
(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٠٧٧)


L'imam Chawkani (mort en 1250 du calendrier hégirien) a dit : « Le fait qu'il soit mentionné clairement dans ce texte que la prosternation lors de la récitation du Coran n'est pas obligatoire, qu'il n'y a pas de péché pour celui qui la délaisse et que ceci a eu lieu durant un rassemblement (*) sans que personne ne réprouve ce qui a été dit montre le consensus des compagnons sur cela ».
(Neyl Al Awtar vol 5 p 343)

(*) C'est à dire que ceci a eu lieu durant le sermon du vendredi.

Télécharger le dossier complet :





Liste des hadiths
Partager le hadith :    
 
 
 
Vous rencontrez des difficultés pour vous inscrire ou vous désinscrire ou avez remarqué une erreur ? Contactez-Nous : officielhadithdujour[@robase]gmail.com
Services :   Hadith Du Jour   |  Coran en ligne                          Mentions
        
Téléchargements
Hadith du Jour : Service de récéption de hadith