Tous les Hadiths Hadiths Prière Hadiths Ablutions Hadiths Aumône Hadiths Science Hadiths Prophète Hadiths Hajj
Hadiths Coran Hadiths Femme Hadiths Homme Hadiths Mariage Hadiths Parents Hadiths Jeûne Hadiths Ramadan
Hadiths Invocations Hadiths Péché Hadiths Mort Hadiths Paradis Hadiths Enfer Ramadan Hadiths Mosquée
 
 
 

L'interdiction de fêter les fêtes des non-musulmans et de les féliciter pour celles-ci 9/9

 
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Télécharger le dossier complet :


Remarque n°2 : Il est interdit de féliciter les non-musulmans pour leurs fêtes même si eux nous félicitent pour le 'id

Cheikh 'Otheimine a dit : « Le fait de féliciter les non-musulmans à l'occasion de Noël ou autre parmi leurs fêtes est absolument interdit.
Et même s'ils nous félicitent à l'occasion de notre 'id, nous ne les félicitons pas pour leurs fêtes.
La différence entre les deux situations est que lorsqu'eux nous félicitent pour notre 'id, cette félicitation est pour une chose véridique tandis que si nous les félicitons pour leurs fêtes alors il s'agit d'une félicitation pour une chose fausse et mauvaise.
Ainsi nous ne leur rendons pas la pareille dans cela pour la raison qui vient d'être mentionnée ».
(Al Charh Al Mumti' vol 8 p 75)

Remarque n°3 : Certaines personnes rendent permis le fait de féliciter les non-musulmans lors de leurs fêtes en argumentant que ceci est, à notre époque, simplement une question de politesse, de bon comportement et de savoir-vivre

Allah a dit dans la sourate Maryam n°19 versets 88 à 92 (traduction rapprochée du sens du verset) : « Et ils ont dit : Le Miséricordieux S'est attribué un enfant !
Vous avez certes apporté ici une chose abominable !
Peu s'en faut que les cieux ne s'entrouvrent à ces mots, que la terre ne se fende et que les montagnes ne s'écroulent du fait qu'ils ont attribué un enfant au Tout Miséricordieux.
Alors qu'il ne convient nullement au Miséricordieux d'avoir un enfant ! ».


قال الله تعالى : وَقَالُوا اتَّخَذَ الرَّحْمَنُ وَلَدًا / لَقَدْ جِئْتُمْ شَيْئًا إِدًّا / تَكَادُ السَّمَاوَاتُ يَتَفَطَّرْنَ مِنْهُ وَتَنْشَقُّ الْأَرْضُ وَتَخِرُّ الْجِبَالُ هَدًّا / أَنْ دَعَوْا لِلرَّحْمَنِ وَلَدًا / وَمَا يَنْبَغِي لِلرَّحْمَنِ أَنْ يَتَّخِذَ وَلَدًا
(سورة مريم ٨٨ إلى ٩٢)


Les musulmans sont tous d'accord sur le fait qu'attribuer un enfant à Allah fait partie des plus grands péchés et des plus graves paroles qui puissent être prononcées.

L'imam Ibn Qayim Al Djawziya (mort en 751 du calendrier hégirien) a mentionné (voir le lien suivant : L'interdiction de pratiquer les fêtes des mécréants et de les féliciter pour celles-ci ) que le fait de féliciter un non-musulman lors de sa fête religieuse revient à le féliciter à avoir commis un péché qui est auprès d'Allah plus grave que la fornication ou la consommation d'alcool.
Aucun musulman sensé ne dira, que par politesse, bon comportement et savoir vivre, il est permis de féliciter un alcoolique quand il vient de terminer sa bouteille d'alcool !

Aucun musulman sensé ne dira, que par politesse, bon comportement et savoir vivre, il est permis de féliciter un fornicateur lorsqu'il vient de quitter une prostituée !

Ainsi, est-il cohérent de dire que par politesse, bon comportement et savoir-vivre, il est permis de féliciter un non-musulman pour sa fête religieuse dans laquelle sont présent l'association à Allah et le fait de Lui attribuer un enfant alors que ceci est bien plus grave que les péchés mentionnés précédemment ?!

Toutes ces choses sont interdites à chaque endroit et à chaque époque et leurs jugements respectifs ne sont pas des jugements qui évoluent en fonction de la situation.

Certes, l'Islam encourage les musulmans a bien se comporter avec les non-musulmans tant que ceux-ci ne se comportent pas avec adversité à notre encontre mais cela n'a aucun rapport avec la question traitée ici.
Le musulman et la musulmane doivent montrer les bienfaits de l'Islam aux non-musulmans avec lesquels ils sont en contact par le fait d'avoir un visage souriant, en les aidant et en les conseillant lorsqu'ils en ont besoin, en leur donnant des aumônes s'ils sont pauvres, en leur offrant des cadeaux...
Si, chaque jour de l'année, les musulmans se comportent de cette manière avec les non-musulmans qu'ils côtoient que ce soit dans leurs voisinages, leur travail ou même dans leur famille alors le méfait supposé du fait de ne pas leur souhaiter -bonne fête- lors de leurs fêtes religieuses ne sera sans aucun doute pas pris en compte par ces derniers.

Télécharger le dossier complet :
 





Liste des hadiths
Partager le hadith :    
 
 
 
Vous rencontrez des difficultés pour vous inscrire ou vous désinscrire ou avez remarqué une erreur ? Contactez-Nous : officielhadithdujour[@robase]gmail.com
Services :   Hadith Du Jour   |  Coran en ligne                          Mentions
        
Téléchargements
Hadith du Jour : Service de récéption de hadith