Hadiths Prière Hadiths Ablutions Hadiths Aumône Hadiths Science Hadiths Prophète Hadiths Hajj Hadiths Mosquée
Hadiths Coran Hadiths Femme Hadiths Homme Hadiths Mariage Hadiths Parents Hadiths Jeûne Hadiths Ramadan
Hadiths Invocations Hadiths Péché Hadiths Mort Hadiths Paradis Hadiths Enfer Ramadan
 
 
 

Les règles concernant la personne qui meurt avant d'avoir rattrapé ses jours de Ramadan

 
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1. Si la personne qui avait des jours de Ramadan à rattraper meurt avant d'avoir pu les rattraper alors il n'y a rien à faire pour ses proches

D'après Sa'id Ibn Joubeyr, 'Abdallah Ibn 'Abbas (qu'Allah les agrée lui et son père) a dit à propos d'un homme malade durant le Ramadan et dont la maladie a perduré jusqu'à ce qu'il meurt : « Rien ne lui incombe. Par contre si il a guérit et n'a pas jeûné (1) alors on nourrit pour lui pour chaque jour la moitié d'un sa' (2) de blé ».
(Rapporté par 'Abder Razaq dans son Mousannaf n°7630 avec une chaîne de transmission authentique)

(1) C'est à dire qu'il n'a pas rattrapé les jours de Ramadan qui n'avaient pas été jeûné.
(2) Le sa' est une unité de mesure qui correspond à quatre poignées. Donc la moitié d'un sa' correspond à deux poignées.


عن سعيد بن جبير عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما أنّه قال في الرجل المريض في رمضان فلا يزال مريضاً حتّى يموت قال : ليس عليه شيء فإن صحّ فلا يصوم حتّى مات أُطْعِمَ عنه كلّ يوم نصف صاع من حنطة
(رواه عبدالرزاق في مصنفه رقم ٧٦٣٠ بإسناد صحيح)


L'imam Al Baghawi (mort en 516 du calendrier hégirien) a dit : « Les savants sont tous d'accord sur le fait que la personne qui rompt le jeûne à cause de l'excuse du voyage ou de la maladie puis n'est pas négligent vis-à-vis du rattrapage dans le sens où son excuse a perduré jusqu'à ce qu'il meurt alors rien ne lui incombe. Dans ce cas il n'y a que Qatada (*) qui a dit : On nourrit pour lui ».
(Charh Sounna vol 6 p 327)

(*) Il s'agit de Qatada Ibn Di'ama (mort en 118 du calendrier hégirien).

2. Il est obligatoire pour celui qui a des jours de Ramadan à rattraper de noter cela sur son testament

L'imam Chawkani (mort en 1250 du calendrier hégirien) a dit : « Il est obligatoire de noter cela sur le testament car il s'agit d'une dette que la personne a envers Allah et la dette que l'on a envers Allah est celle qui est le plus en droit d'être réglée ».
(Seyl Al Jarar p 290. Voir également Badai' As Sanai' vol 2 p 628 et Al Kafi Fi Fiqh Ahl Al Medina p 122)

3. Si la personne qui n'a pas rattrapé ses jours de Ramadan meurt alors tous les savants sont d'accord sur le fait qu'il est valable de nourrir un pauvre pour chaque jour non jeûné

D'après 'Amra Bint 'Abder Rahman :, J'ai questionné 'Aicha (qu'Allah l'agrée) en lui disant : Certes ma mère est morte alors qu'elle avait à accomplir des jours de Ramadan. Est-il convenable que je rattrape pour elle ?

'Aicha (qu'Allah l'agrée) a dit : « Non. Par contre tu donnes pour elle à la place de chaque jour une aumône à un pauvre (*). Ceci est mieux que le fait que tu jeûnes pour elle ».
(Rapporté par Tahawi dans son Charh Mouchkil Al Athar vol 6 p 178 et authentifié selon les conditions de Boukhari par Cheikh Shouayb Arnaout dans sa correction de Charh Mouchkil Al Athar)

(*) Et dans une autre version de ce texte rapporté par Ibn Hazm dans son Mouhala vol 7 p 3 : -Tu donnes pour elle à la place de chaque jour une aumône de la moitié d'un sa' à un pauvre-.


عن عمرة ابنة عبدالرحمن قالت : سألتُ عائشة رضي الله عنها فقلت لها : إنّ أمّي تُوُفِّيَت و عليها رمضان أيَصْلُح أن أقضي عنها ؟
فقالت : لا ولكن تصدّقي عنها مكان كل يوم على مسكين خير من صيامك عنها
(رواه الطحاوي في شرح مشكل الآثار ج ٦ ص ١٧٨ و صححه على شرط البخاري الشيخ شعيب الأرناؤوط في تحقيق شرح مشكل الآثار)


D'après 'Ata Ibn Abi Rabah, 'Abdallah Ibn 'Abbas (qu'Allah les agrée lui et son père) a dit : « Personne ne doit prier pour personne et personne ne doit jeûner pour personne mais on nourrit pour lui à la place de chaque jour un moud de blé (*) ».
(Rapporté par Nasai dans As Sounan Al Koubra n°2930 et authentifié par l'imam Ibn Hajar dans Talkhis Al Habir vol 2 p 399)

(*) Un moud est un quart de sa' ce qui signifie une poignée.


عن عطاء بن أبي رباح قال عبدالله بن عباس رضي الله عنهما : لا يصلّي أحد عن أحد ولا يصوم أحد عن أحد ولكن يُطْعَم عنه مكان كلّ يوم مدًا من حنطة
(رواه النسائي في السنن الكبرى رقم ٢٩٣٠ و صححه الحافظ ابن حجر في تلخيص الحبير ج ٢ ص ٩٣٩)


D'après Nafi', 'Abdallah Ibn 'Omar (qu'Allah les agrée lui et son père) a dit : « Celui qui ne jeûne pas des jours de Ramadan car il est malade puis meurt avant des les avoir rattrapé, on nourrit pour lui en donnant un moud de blé à la place de chaque jour qu'il n'a pas jeûné ».
(Rapporté par Al Bayhaqi dans As Sounan Al Koubra n°8216 et authentifié par par Cheikh Albani dans la Silsila Daifa vol 10 p 62)


عن نافع قال عبدالله بن عمر رضي الله عنهما : من أفطر أياماً من رمضان و هو مريض ثم مات قبل أن يقضي فليُطعم عنه مكان كلّ يوم أفطره من تلك الأيّام مدًّا من حنطة
(رواه البيهقي في السنن الكبرى رقم ٨٢١٦ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة ج ١٠ ص ٦٢)


L'imam Nawawi (mort en 676 du calendrier hégirien) a dit : « Les savants sont en consensus sur le fait qu'il est obligatoire concernant la personne qui a été capable de rattraper ses jours et est morte avant la fin du mois de Cha'ban (1) de donner une compensation en nourriture pour chaque jour un moud (2) qui sera prise sur son héritage ».
(Charh Sahih Mouslim, hadith n°1146)

(1) C'est à dire avant que ne commence le mois de Ramadan suivant.

(2) Les savants sont tous d'accord pour dire que la quantité de un moud est obligatoire mais certains sont d'avis que non seulement le moud est obligatoire mais il faut forcément rajouter à cette quantité pour accomplir l'obligation comme ceci est par exemple mentionné dans les textes de 'Aballah Ibn 'Abbas et de 'Aicha (qu'Allah les agrée) qui sont cités plus haut.

Remarque :

Il faut prendre en compte le nombre de jours que la personne aurait pu rattraper pour voir le nombre de jours pour lesquels il faudra effectuer la compensation.
Par exemple un malade n'a pas pu jeûner quatre jours de Ramadan. Puis il a retrouvé sa bonne santé mais il est mort trois jours après le 'id.
Dans ce cas il n'aurait pu rattraper que deux jours car il est interdit de jeûner le jour du 'id.
Il faudra donc donner pour lui une compensation pour deux jours seulement.
(Voir Fath Dhil Jalal Wal Ikram Bi Charh Boulough Al Maram de Cheikh 'Otheimine vol 7 p 347)

4. À qui donner la compensation ? Quelle quantité de nourriture donner ? Comment la donner ? Peut-on donner la compensation en argent et pas en nourriture ?

Les réponses à ces questions se trouvent sur le lien suivant : Les règles de la compensation du jeûne



Liste des hadiths
Partager le hadith :    
 
 
 
Vous rencontrez des difficultés pour vous inscrire ou vous désinscrire ou avez remarqué une erreur ? Contactez-Nous : officielhadithdujour[@robase]gmail.com
Services :   Hadith Du Jour   |  Coran en ligne                          Mentions
        
Téléchargements
Hadith du Jour : Service de récéption de hadith