Tous les Hadiths Hadiths Prière Hadiths Ablutions Hadiths Aumône Hadiths Science Hadiths Prophète Hadiths Hajj
Hadiths Coran Hadiths Femme Hadiths Homme Hadiths Mariage Hadiths Parents Hadiths Jeûne Hadiths Ramadan
Hadiths Invocations Hadiths Péché Hadiths Mort Hadiths Paradis Hadiths Enfer Ramadan Hadiths Mosquée
 
 
 

Les mérites et les règles de la lecture du Coran 41/55

 
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Télécharger le dossier complet :


E. Le fait de dire -Bismillahi Rahmani Rahim- (Al Basmala) au début des sourates

D'après Anas Ibn Malik (qu'Allah l'agrée) : Le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dormi puis quand il s'est réveillé, il a levé la tête en souriant.
Les compagnons lui ont dit : Ô Messager d'Allah ! Qu'est-ce qui t'a fait rire ?
Le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Il vient certes de m'être révélé une sourate ».
Il a donc récité : Bismi Allahi Rahmani Rahim Inna A'tainakal Kawthar (*) jusqu'à terminer la sourate.
Lorsqu'il a terminé il a dit : « Savez-vous ce qu'est le kawthar ? ».
Ils ont dit : Allah et son Messager sont plus savants.
Le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Il s'agit certes d'un fleuve dans le paradis que mon Seigneur m'a promis.
Il s'y trouve du bien en abondance et il a un bassin qu'il alimente auprès duquel ma communauté me sera présentée le jour de la résurrection.
Les récipients de ce bassin sont aussi nombreux que les étoiles dans le ciel ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4747 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud)

(*) Il s'agit de la sourate Al Kawthar n°108.


عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال : أغفى رسول اللهِ صلّى الله عليه وسلّم إغفاءةً فرفع رأسه متبسمًا
قالوا له : يا رسول اللهِ ! لم ضحكت ؟
قال رسول اللهِ صلّى الله عليه وسلّم : إنّه أُنْزِلت عليّ آنفًا سورة فقرأ : بسم الله الرّحمن الرّحيم إنّا أعطيناك الكوثر حتّى ختمها فلمّا قرأها قال : هل تدرون ما الكوثر ؟
قالوا : الله ورسوله أعلم
قال رسول اللهِ صلّى الله عليه وسلّم : فإنّه نهر وعدنيه ربّي في الجنّة وعليه خير كثير عليه حوض ترد عليه أمّتي يوم القيامة آنيته عدد الكواكب
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤٧٤٧ و حسنه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود)


1. L'importance de la lire la basmala au début des sourates

L'imam Nawawi (mort en 676 du calendrier hégirien) a dit : « Il convient d'être assidu à la lecture de -Bismillahi Rahmani Rahim- au début de chaque sourate à l'exception de la sourate Tawba n°9 car la majorité des savants ont dit qu'il s'agit d'un verset car il a été écrit dans les masahifs (les Coran sous forme de livre) ».
Ainsi, si le lecteur lit -Bismillahi Rahmani Rahim-, il est certain d'avoir lu le Coran ou sa sourate en entier tandis que s'il la délaisse alors la majorité des savants sont d'avis qu'il a délaissé une partie du Coran ».
(Al Tibian p 81/82)

2. La basmala est un verset de la sourate Al Fatiha et pour les autres sourates, elle est un verset avant le début de la sourate mais ne fait pas partie de la sourate elle-même
(Voir Majmou' Al Fatawa de Cheikh Al Islam Ibn Taymiya 22/438)

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit « Si vous lisez -Al Hamdoulilah- (1), alors lisez -Bismillahi Rahmani Rahim-, elle est Oum Al Quran (2), Oum Al Kitab (3), les sept répétés (4) et -Bismillahi Rahmani Rahim- est l'un d'entre eux ».
(Rapporté par Daraqoutni et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°1183)

(1) C'est à dire la sourate Al Fatiha n°1.

(2) C'est à dire -La mère du Coran-

(3) C'est à dire -La mère du Livre-.
Il s'agit de deux des noms de la sourate Al Fatiha.
Le sens de ces deux noms est que la sourate Al fatiha est la mère du Coran et la mère du Livre car le sens général du message du Coran est mentionné dans la sourate Al Fatiha.

(4) C'est à dire que la sourate Al Fatiha n°1 comprend sept versets.


عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلّى الله عليه و سلّم : إذا قرأتم : { الحمد لله } فاقرؤا : { بسم الله الرحمن الرحيم } إنّها أمّ القرآن وأمّ الكتاب والسّبع المثاني و { بسم الله الرحمن الرحيم } إحداها
(رواه الدارقطني و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ١١٨٣)


D'après 'Abdallah Ibn 'Abbas (qu'Allah les agrée lui et son père) : « Les musulmans ne savaient pas quand une sourate se terminait jusqu'à ce que soit révélé -Bismillahi Rahmani Rahim-.
Lorsque -Bismillahi Rahmani Rahim- était révélé, ils savaient alors que la sourate était terminée ».
(Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans Asl Sifat Salat p 316)


عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال : كانَ المسلمونَ لا يعلمونَ انقضاءَ السُّورة حتَّى تَنزلَ { بسْمِ اللَّهِ الرَّحمَنِ الرَّحِيمِ } فإذا نزلت { بسْمِ اللَّهِ الرَّحمَنِ الرَّحِيمِ } علِموا أن السُّورةَ انقضَت
(رواه الحاكم و صححه الشيخ الألباني في أصل صفة الصلاة ص ٣١٦)


3. Il n'y a pas de basmala au début de la sourate Al Tawba n°9

Les savants sont en consensus sur le fait qu'il n'y a pas de basmala entre la fin de la sourate Al Anfal n°8 et le début de la sourate Tawba n°9.
(Voir par exemple Al Nachr Fil Qira'at Al 'Achr de l'imam Ibn Al Jazari vol 1 p 264)

4. Quel est le sens et la sagesse dans le fait de lire la basmala avant le début de chaque sourate ?

Les savants ont donné de très nombreuses et vastes explications à propos de la basmala, de son sens, de sa construction grammaticale, de la sagesse pour laquelle ces trois noms : Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux y sont mentionnés...

De manière résumée, dans la construction arabe de la basmala, il y a un verbe qui est sous-entendu et qui dépend de l'action que s'apprête à réaliser la personne qui prononce la basmala.
Ainsi, ici lorsque la personne dit la basmala avant de commencer une sourate, c'est comme si elle disait : C'est au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux que je commence ma lecture.

De plus, la construction grammaticale montre également le fait que par cette formule c'est auprès d'Allah seul que l'on recherche de l'aide pour la lecture du Coran que l'on veut accomplir et que c'est également à Lui seul que l'on demande de mettre de la bénédiction dans cette lecture.
(Voir par exemple Bada'i Al Fawaid de l'imam Ibn Qayim vol 1 à partir de la page 16, Charh Al Mumti de Cheikh 'Otheimine vol 1 à partir de la page 7)

5. Lorsqu'on ne débute pas la lecture au début d'une sourate, on ne dit pas la basmala

Cheikh 'Otheimine a dit : « Lorsque la personne débute sa lecture au milieu d'une sourate, elle ne dit pas la basmala car Allah n'a ordonné que l'isti'adha (la demande de protection contre Chaytan) lors de la lecture du Coran.
Ainsi, on ne fait pas la basmala au milieu des sourates que ce soit dans la prière ou en dehors de la prière ».
(Charh Al Mumti vol 3 p 74. Voir également Fatawa Nour 'Ala Darb de Cheikh Ibn Baz vol 26 p 222/223)

Télécharger le dossier complet :
 




Liste des hadiths
Partager le hadith :    
 
 
 
Vous rencontrez des difficultés pour vous inscrire ou vous désinscrire ou avez remarqué une erreur ? Contactez-Nous : officielhadithdujour[@robase]gmail.com
Services :   Hadith Du Jour   |  Coran en ligne                          Mentions
        
Téléchargements
Hadith du Jour : Service de récéption de hadith