Tous les Hadiths Hadiths Prière Hadiths Ablutions Hadiths Aumône Hadiths Science Hadiths Prophète Hadiths Hajj
Hadiths Coran Hadiths Femme Hadiths Homme Hadiths Mariage Hadiths Parents Hadiths Jeûne Hadiths Ramadan
Hadiths Invocations Hadiths Péché Hadiths Mort Hadiths Paradis Hadiths Enfer Ramadan Hadiths Mosquée
 
 
 

Les mérites et les règles de la lecture du Coran 25/55

 
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Télécharger le dossier complet :


III. Les règles relatives au moment où est pratiquée la lecture du Coran

À la base, la lecture du Coran est recommandée à chaque moment mais les savants disent que les meilleurs moments pour lire le Coran sont les moments de calme durant lesquels la personne pourra méditer sur ce qu'elle lit.
(Voir l'audio suivant de Cheikh Ibn Baz : Cheikh Ibn Baz)
De plus, il y a des moments où elle est particulièrement recommandée et d'autres moments où il ne convient pas de lire le Coran.

A. La lecture du Coran pendant la prière

Les savants sont en consensus sur le fait que la lecture du Coran pendant la prière est meilleure et plus méritoire que la lecture du Coran en dehors de la prière.
(Voir par exemple Al Tibian de l'imam Nawawi p 155, Fatawa 'Al At Tariq de Cheikh 'Otheimine question 527 p 268)

Cheikh Al Islam Ibn Taymiya (mort en 728 du calendrier hégirien) a dit : « La prière est meilleure que la récitation du Coran en dehors de la prière comme l'ont mentionné les imams parmi les savants. (...)
Mais si une personne trouve de la motivation, de la méditation et de la compréhension lors de sa lecture en dehors de la prière alors le mieux pour cette personne est ce qui lui est le plus bénéfique ».
(Al Fatawa Al Koubra vol 2 p 236)

Et il a dit également : « La lecture du Coran pendant la prière est meilleure que la lecture en dehors de la prière.
Et la personne qui prie est plus concernée que les autres personnes par les textes qui ont été rapportés à propos des mérites du lecteur du Coran ».
(Majmou' Al Fatawa 23/282)

Remarque : Il est permis à la personne de prier les prières surérogatoires assise.
Ainsi lorsqu'une personne a l'intention de s'asseoir pour lire le Coran, il lui suffit de s'asseoir en direction de la qibla, de faire le tekbir d'entrée de la prière, de réciter la sourate Al Fatiha puis elle lit dans le moushaf et ainsi elle obtient facilement une récompense plus grande pour sa lecture que si elle avait lu dans la même position mais sans être en prière.
Puis elle peut terminer sa prière en s'inclinant et en se prosternant simplement avec des gestes de la tête.

D'après Jarir Ibn Hazim : J'ai vu Muhammed Ibn Sirin (mort en 110 du calendrier hégirien) prier accroupi et le moushaf était à côté de lui. Lorsqu'il hésitait sur quelque chose il regardait dedans.
(Rapporté par Ibn Abi Daoud dans Kitab Al Masahif n°784 et authentifié par Cheikh Salim Al Hilali dans sa correction de cet ouvrage p 721)

Et dans une autre version : Je suis rentré auprès de Muhammed Ibn Sirin (mort en 110 du calendrier hégirien) alors qu'il priait assis et lisait dans le moushaf.
(Rapporté par Ibn Abi Daoud dans Kitab Al Masahif n°787)


عن جرير بن حازم قال : رأيت محمد بن سيرين يصلي متربعاً و المصحف إلى جنبه فإذا تعايا في شيء أخذه فنظر فيه
(رواه ابن أبي داود في كتاب المصاحف رقم ٧٨٤ و صححه الشيخ سليم الهلالي في تحقيقه لهذا الكتاب ص ٧٢١)


وفي رواية أخرى : دخلت على محمد بن سيرين و هو يصلّي قاعداً يقرأ في المصحف
(رواها ابن أبي داود في كتاب المصاحف رقم ٧٨٧)


Télécharger le dossier complet :
 




Liste des hadiths
 
 
 
Vous rencontrez des difficultés pour vous inscrire ou vous désinscrire ou avez remarqué une erreur ? Contactez-Nous : officielhadithdujour[@robase]gmail.com
Services :   Hadith Du Jour   |  Coran en ligne                          Mentions
        
Téléchargements
Hadith du Jour : Service de récéption de hadith