Tous les Hadiths Hadiths Prière Hadiths Ablutions Hadiths Aumône Hadiths Science Hadiths Prophète Hadiths Hajj
Hadiths Coran Hadiths Femme Hadiths Homme Hadiths Mariage Hadiths Parents Hadiths Jeûne Hadiths Ramadan
Hadiths Invocations Hadiths Péché Hadiths Mort Hadiths Paradis Hadiths Enfer Ramadan Hadiths Mosquée
 
 
 

Le jugement du voile de la femme musulmane : Les textes du Coran 1/5

 
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Télécharger le dossier complet :


La question du voile de la femme musulmane est une question importante sur laquelle, à notre époque, beaucoup de gens se permettent de parler avec plus ou moins de science.

Ainsi, dans ce document, nous allons, avec l'aide d'Allah, présenter de manière résumée les textes du Coran, les hadiths du Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) et le consensus des savants sur le jugement du port du voile avec lequel la femme musulmane couvre ses cheveux en présence d'hommes étrangers.

Il faut préciser que c'est simplement cette question qui va être traitée et pas toutes les règles relatives à la tenue qui doit être portée par la femme musulmane à l'extérieur de chez elle ou devant des hommes étrangers.

Partie 1. Les preuves de l'obligation du port du voile pour la femme musulmane

I. Les versets du Coran

• Verset n°1

Allah a dit dans la sourate An Nour n°24 verset 31 (traduction rapprochée du sens du verset) : « Et dis (1) aux croyantes (2) de baisser leurs regards (3) de préserver leurs sexes (4) et de ne montrer de leurs atouts que ce qui est apparent (5). Et qu'elles couvrent leurs jouyoub (6) avec leurs khoumour (7)... ».


قال الله تعالى : وَقُل لِّلْمُؤْمِنَاتِ يَغْضُضْنَ مِنْ أَبْصَارِهِنَّ وَيَحْفَظْنَ فُرُوجَهُنَّ وَلَا يُبْدِينَ زِينَتَهُنَّ إِلَّا مَا ظَهَرَ مِنْهَا وَلْيَضْرِبْنَ بِخُمُرِهِنَّ عَلَىٰ جُيُوبِهِنَّ
(سورة النور ٣١)


(1) C'est à dire qu'Allah adresse cet ordre à Son Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui).

Il est évident qu'à la base, le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) se doit de transmettre tout le Coran aux gens.
Mais parfois certains versets, comme celui que nous expliquons, commencent par le terme 'Dis'.
Quelle est la sagesse de cela ?

La réponse est que cela indique l'importance toute particulière de l'information ou de l'ordre qui va suivre dans le verset.
(Tefsir Sourate An Nour de Cheikh 'Otheimine p 164)

(2) Allah a dit : 'Dis aux croyantes' et n'a pas dit 'Dis aux femmes'.
Ceci afin de rappeler aux croyantes que leur foi doit les pousser à accepter et à mettre en pratique les ordres qui vont suivre.
(Tefsir Sourate An Nour de Cheikh 'Otheimine p 165)

(3) Il faut préciser que dans les termes arabes, on comprend que certains regards sont interdits et d'autres sont permis.
En effet, il y a une préposition / Harf Jar : 'Min / من qui a été utilisée et elle signifie que seul une partie des regards est visée par l'interdiction.
(Voir Majmou' Al Fatawa de Cheikh Al Islam Ibn Taymiya 15/383 ; Tefsir Sourate An Nour de Cheikh 'Otheimine 165)

Il y a deux explications à apporter concernant le regard des femmes vers les hommes :

- le regard d'envie d'une femme vers un homme qui n'est pas son époux est interdit par consensus des savants
L'imam Nawawi (mort en 676 du calendrier hégirien) a dit : « Le regard d'une femme vers le visage d'un homme étranger par envie est interdit par consensus des savants ».
(Charh Sahih Mouslim, hadith n°982)

- le regard d'une femme vers un homme étranger qui n'est pas un regard d'envie est permis
(Voir par exemple Tefsir Sourate An Nour de Cheikh 'Otheimine p 184 ; Silsila Daifa de Cheikh Albani vol 12 p 906)

Ceci est l'avis de la majorité des savants :

- l'école hanafite (Badai' As Sanai' vol 6 p 493)
- l'école malikite (Hachiya Al Khourachi 'Ala Moukhtasar Khalil vol 1 p 465)
- l'école hanbalite (Charh Mountaha Al Iradat vol 5 p 106/107)

Ces savants se basent, entre autres, sur le hadith suivant :

D'après 'Aicha (qu'Allah l'agrée) : Les abyssins jouaient dans la mosquée (*) alors le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) m'a caché et je regardais.
Je n'ai pas cessé de regarder jusqu'à ce que ce soit moi qui n'en ai plus eu envie.
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5190 et Mouslim dans son Sahih n°892)

(*) C'est à dire que, le jour du 'Id, ils jouaient dans la mosquée dans le sens où ils mettaient en scène des batailles.


عن عائشة رضي الله عنها قالت : كان الحبشة يلعبون فسترني رسول الله صلّى الله عليه وسلّم وأنا أنظر فما زلت أنظر حتّى كنت أنا أنصرف
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٥١٩٠ و مسلم في صحيحه رقم ٨٩٢)


(4) Allah a ordonné au croyantes de préserver leurs sexes.
Ceci comprend deux choses :
- la première est le fait que les croyantes doivent préserver leurs sexes des choses qu'Allah leur a interdit comme la fornication, l'homosexualité, la masturbation...
- la seconde est qu'elles doivent cacher leurs sexes du regard des gens qui n'ont pas le droit de les voir.
(Fath Al Qadir de l'imam Chawkani p 1007 ; Tefsir Tabari vol 8 p 397)

(5) Le sens des atouts apparents que les croyantes peuvent montrer est le visage et les mains et rien d'autre en dehors de cela.

D'après Jabir Ibn Zayd, 'Abdallah Ibn 'Abbas (qu'Allah les agrée lui et son père) a dit à propos de la parole d'Allah -et de ne montrer de leurs atouts- : « La main et le visage ».
(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Mousannaf n°17281 et authentifié par Ibn Hazm dans Al Mouhala vol 3 p 221 ainsi que par Cheikh Albani dans Ar Rad Al Moufhim p 132)


عن جابر بن زيد قل عبدالله بن عباس رضي الله عنهما في قول الله تعالى ولا يبدين زينتهن : الكف ورقعة الوجه
(رواه ابن أبي شيبة في المصنف رقم ١٧٢٨١ و صححه ابن حزم في المحلّى ج ٣ ص ٢٢١ و صححه أيضاً الشيخ الألباني في الرد المفحم ص ١٣٢)


D'après Nafi', 'Abdallah Ibn 'Omar (qu'Allah les agrée lui et son père) a dit : « Les atouts apparents sont le visage et les deux mains ».
(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Mousannaf n°17290 et authentifié par Ibn Hazm dans Al Mouhala vol 3 p 221 ainsi que par Cheikh Albani dans Ar Rad Al Moufhim p 132)


عن نافع قال عبدالله بن عمر رضي الله عنهما : الزينة الظاهرة : الوجه والكفان
(رواه ابن أبي شيبة في المصنف رقم ١٧٢٩٠ و صححه ابن حزم في المحلّى ج ٣ ص ٢٢١ و صححه أيضاً الشيخ الألباني في الرد المفحم ص ١٣٢)


D'après 'Ata Ibn Abi Rabah, 'Aicha (qu'Allah l'agrée) a dit : « -Que ce qui est apparent- désigne le visage et les deux mains ».
(Rapporté par Al Bayhaqi dans As Sounan Al Koubra n°3217 et authentifié par Ibn Hazm dans Al Mouhala vol 3 p 222 ainsi que par Cheikh Albani dans Ar Rad Al Moufhim p 129)


عن عطاء بن أبي رباح قالت عائشة رضي الله عنها : ما ظهر منها الوجه والكفان
(رواه البيهقي في السنن الكبرى رقم ٣٢١٧ و صححه ابن حزم في المحلّى ج ٣ ص ٢٢٢ و حسنه الشيخ الألباني في الرد المفحم ص ١٢٩)


(6) Le terme jouyoub est le pluriel du terme jayb qui désigne l'ouverture dans le vêtement par lequel on sort la tête.
(Tefsir Al Qortobi vol 15 p 215)

(7) Le terme khoumour est le pluriel du terme khimar.
Le khimar désigne le vêtement avec lequel la femme couvre sa tête.

Il n'y a aucune divergence sur ce point que ce soit chez les savants de la langue arabe ou chez les savants de la législation islamique.
(Voir Al Rad Al Moufhim de Cheikh Albani à partir de la page 17 et Jilbab Al Mar'a Al Mouslima de Cheikh Albani p 7)

Lien du livre : Lien PDF

Voici quelques paroles sur le sujet :

L'imam de la langue arabe Ibn Manthour (mort en 711 du calendrier hégirien) a dit : « Le khimar est la chose avec laquelle la femme couvre sa tête ».
(Lisan Al 'Arab vol 4 p 257)


قال ابن منظور : الخمار ما تغطي به المرأَة رأسها
(لسان العرب ج ٤ ص ٢٥٧)


Lien du livre : Lien PDF

L'imam Al Raghib Al Asfahani (mort en 502 du calendrier hégirien) a dit : « À la base, le khamr est le fait de cacher une chose et on donne à la chose qui cache le nom khimar.
Ainsi le khimar désigne la chose avec laquelle la femme couvre sa tête et le pluriel est khoumour.
Allah a dit (traduction rapprochée du sens du verset) : - Et qu'elles rabattent leurs khomour sur leurs poitrines - (*) ».
(Al Moufradat Gharib Al Quran p 211)

(*) Ce verset va être expliqué plus loin avec l'aide d'Allah.


قال الراغب الأصبهاني : أصل الخمر ستر الشئ ويقال لما يستر به خمار لكن الخمار صار في التعارف اسمًا لما تغطى به المرأة رأسها وجمعه خُمُر قال الله : وليضربن بخمرهن على جيوبهن
(مفردات غريب القرآن ص ٢١١)


Lien du livre : Lien PDF

L'imam Ibn Kathir (mort en 774 du calendrier hégirien) a dit : « Le terme khoumour est le pluriel de khimar qui est la chose avec laquelle on cache une autre chose. C'est à dire que le khimar est la chose avec laquelle on couvre la tête ».
(Tefsir Ibn Kathir p 1329)


قال الإمام بن كثير : الخُمُر جمع خمار وهو ما ىخمر به أي يغطى به الرأس
(تفسير ابن كثير ص ١٣٢٩)


Lien du livre : Lien PDF

Le sens est que la femme doit non seulement porter un voile qui couvre sa tête et également que ce voile doit descendre et cacher son cou et sa poitrine.
(Tefsir Ibn Kathir p 1329, Tefsir Al Qortobi vol 15 p 215)

Ainsi, dans ce verset, il y a deux éléments qui indiquent l'obligation pour la femme musulmane de porter un voile et de cacher ses cheveux en présence d'hommes étrangers :

1 - Allah a ordonné aux femmes de ne montrer en présence d'hommes étrangers que leurs atouts apparents qui sont leurs visages et leurs mains et donc forcément leurs cheveux doivent être cachés.

2 - Allah a ordonné aux femmes de porter un voile qui couvre leurs têtes et donc cache leurs cheveux et qui doit descendre pour cacher leurs poitrines.


Télécharger le dossier complet :
 




Liste des hadiths
 
 
 
Vous rencontrez des difficultés pour vous inscrire ou vous désinscrire ou avez remarqué une erreur ? Contactez-Nous : officielhadithdujour[@robase]gmail.com
Services :   Hadith Du Jour   |  Coran en ligne                          Mentions
        
Téléchargements
Hadith du Jour : Service de récéption de hadith