Tous les Hadiths Hadiths Prière Hadiths Ablutions Hadiths Aumône Hadiths Science Hadiths Prophète Hadiths Hajj
Hadiths Coran Hadiths Femme Hadiths Homme Hadiths Mariage Hadiths Parents Hadiths Jeûne Hadiths Ramadan
Hadiths Invocations Hadiths Péché Hadiths Mort Hadiths Paradis Hadiths Enfer Ramadan Hadiths Mosquée
 
 
 

Le consensus (Ijma') 1/5

 
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Que ce soit dans des questions relatives à la croyance ou à la jurisprudence, nous voyons souvent les savants dire : -Les preuves de cela sont le Coran, la Sounna et le consensus- ou encore -Les savants sont en consensus sur l'interdiction de cela-...

Nous allons tenter, avec l'aide d'Allah, d'apporter certaines explications sur cette notion de consensus / Ijma'.

1. La définition du consensus

L'imam Ibn Qoudama Al Maqdisi (mort en 620 du calendrier hégirien) a dit : « Le consensus est l'accord de l'ensemble des savants de la communauté de Muhammed (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) d'une même époque sur une question religieuse ».
(Rawdatou Nathir vol 1 p 376)

2. Le consensus est une preuve dans la législation islamique au même titre que le Coran et la Sounna

Les savants sont en effet tous d'accord que le consensus est une preuve dans la législation islamique.

Lorsqu'il mentionnait les sources de la science à propos desquelles personne n'a divergé, l'imam Chafi'i (mort en 204 du calendrier hégirien) a dit après avoir cité le Coran et la Sounna : « Parmi elles, il y a ce sur quoi les musulmans sont en consensus et à propos de quoi ils ont mentionné le consensus de ceux qui les ont précédé.
Et cela même s'ils n'ont pas argumenté par le Coran ou la Sounna.
Pour moi, ceci prend le même jugement qu'une Sounna rapportée à propos de laquelle les gens sont tous d'accord ».
(Jouma' Al Ilm p 49/50)

3. Les conséquences du consensus dans une question religieuse

Les conséquences d'un consensus sur une question donnée sont, qu'après le consensus, il n'est pas permis d'opter pour un avis qui diverge du consensus.
Également, dans l'hypothèse où il existe une divergence après le consensus alors cette divergence n'est pas à prendre en considération.
(Charh Al 'Aqida Al Wasitiya de Cheikh 'Otheimine vol 2 p 328)

Cheikh Al Islam Ibn Taymiya (mort en 728 du calendrier hégirien) a dit : « Si le consensus de la communauté est confirmé à propos d'une question donnée, alors il n'est permis à personne de sortir de ce consensus car certes la communauté ne peut pas se rassembler sur un égarement (*) ».
(Majmou' Al Fatawa 20/10)

(*) C'est une allusion à un hadith du Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) qui va être cité plus loin.

Remarque n°1 : Certains savants ont mentionné que le consensus de la communauté est une preuve plus forte qu'une preuve textuelle

D'après Abou Isma'il Al Koufi : J'ai questionné 'Ata Ibn Abi Rabah (mort en 114 du calendrier hégirien) à propos d'une chose et il m'a répondu.
Je lui ai dit : De qui rapportes-tu cela ?
Il a dit : « Ce sur quoi la communauté est en consensus est pour nous plus fort que la chaîne de transmission ».
(Rapporté par Abou Nou'aym dans Hiliyatoul Awliya vol 3 p 314)


عن أبي اسماعيل الكوفي قال : سألت عطاء بن أبي رباح عن شئ فأجابني
فقلت له : عمن ذا ؟
فقال : ما اجتمعت عليه الأمة أقوى عندنا من الاسناد
(رواه أبو نعيم في حلية الأولياء ج ٣ ص ٣١٤)


L'imam Chafi'i (mort en 204 du calendrier hégirien) a dit lorsqu'il mentionnait les bases de l'argumentation dans la législation islamique : « La base est le Coran et la Sounna.
Si, sur un sujet donné, il n'y a pas de texte du Coran ou de la Sounna alors nous faisons des analogies en partant du Coran et de la Sounna.
Si un hadith est rapporté du Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) et que sa chaine de transmission est authentique alors ceci est une Sounna.
Et le consensus est plus fort qu'un hadith rapporté par une seule chaîne de transmission.
Le hadith est à prendre selon son sens apparent... ».
(Rapporté par Abou Nou'aym dans Hiliyatoul Awliya vol 9 p 105)


قال الإمام الشافعي : الأصل قرآن وسنّة فان لم يكن فقياس عليهما وإذا اتصل الحديث عن رسول الله صلى الله عليه و سلم وصح الاسناد عنه فهو سنّة والاجماع أكثر من الخبر المنفرد والحديث على ظاهره...
(رواه أبو نعيم في حلية الأولياء ج ٩ ص ١٠٥)


Le sens de cela est que les preuves textuelles peuvent parfois être ambigües, elles peuvent parfois avoir été abrogées, un rapporteur digne de confiance peut s'être trompé etc...
Tandis que le consensus de la communauté est préservé de toutes ces choses.
(Voir Ta'wil Moukhtalaf Al Hadith de l'imam Ibn Qoutayba p 483)

Remarque n°2 : Dans l'hypothèse où, sur une question donnée, les premiers musulmans divergeaient en deux avis.

Ceci signifie qu'il y a un consensus sur le fait que la vérité se trouve dans un de ces deux avis et ainsi, il est interdit à ceux qui sont venus après d'adopter un troisième avis sur cette question.

L'imam Ahmed Ibn Hanbal (mort en 241 du calendrier hégirien) : « Lorsque les compagnons du Prophète (qu'Allah les agrée tous) divergent, on ne doit pas sortir de leurs avis.
Ne vois-tu pas que s'ils sont en consensus, est-il permis de sortir de leur avis ?
Dire qu'il est permis de sortir de leurs avis dans le cas où ils divergent est une parole mauvaise, la parole des gens de l'innovation.
Il ne convient pas de sortir des avis des compagnons du Prophète (qu'Allah les agrée tous) lorsqu'ils divergent ».
(Al 'Ouda Fi Ousoul Al Fiqh de l'imam Al Qadi Abou Ya'la Al Hanbali vol 4 p 1059)
 




Liste des hadiths
 
 
 
Vous rencontrez des difficultés pour vous inscrire ou vous désinscrire ou avez remarqué une erreur ? Contactez-Nous : officielhadithdujour[@robase]gmail.com
Services :   Hadith Du Jour   |  Coran en ligne                          Mentions
        
Téléchargements
Hadith du Jour : Service de récéption de hadith