Tous les Hadiths Hadiths Prière Hadiths Ablutions Hadiths Aumône Hadiths Science Hadiths Prophète Hadiths Hajj
Hadiths Coran Hadiths Femme Hadiths Homme Hadiths Mariage Hadiths Parents Hadiths Jeûne Hadiths Ramadan
Hadiths Invocations Hadiths Péché Hadiths Mort Hadiths Paradis Hadiths Enfer Ramadan Hadiths Mosquée
 
 
 

L'interdiction de vendre une chose dont nous n'avons pas la propriété : Bay' Ma La Yamlik

 
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

De manière générale, la base dans la législation islamique est que tous les types de vente sont permis à l'exception de ceux qui contiennent de l'injustice et de ceux qui conduisent à des désaccords et des disputes.
(Charh Ousoul Al Ahkam de Cheikh Souleyman Ruheili, cours n°3 à partir de 7m30)

Le fait de vendre une chose dont nous n'avons pas la propriété est une forme de vente qui peut mener vers des désaccords et des disputes.

- Voici un exemple de ce type de vente :

Sofiane a un magasin de téléphone portable.
Un client veut lui acheter le dernier modèle d'iphone qu'il souhaiterait acheter 500 euros.
Sofiane n'a pas ce modèle en stock mais il sait que son fournisseur en a et qu'il les vend à 450 euros.
Ainsi, il se met d'accord avec l'acheteur sur le prix de 500 euros.
Il se fait payer et dis à l'acheteur qu'il peut venir chercher le téléphone le lendemain.
Alors il va chez le fournisseur et achète le téléphone à 450 euros.
Il a gagné 50 euros de bénéfice et donne le téléphone à l'acheteur le lendemain.

Cette vente est interdite et n'est pas valable.

Sofiane doit dire à l'acheteur que, pour l'instant, il n'a pas le téléphone mais qu'il peut revenir le lendemain.
Alors il va chez le fournisseur et lui achète le téléphone.
Puis le lendemain, il le vend à l'acheteur.

- Les preuves que cette vente est interdite et pas valable

La Sounna et le consensus des savants montrent l'interdiction de cette vente.

La Sounna :

D'après Hakim Ibn Hizam (qu'Allah l'agrée) : J'ai dit : Ô Messager d'Allah ! Un homme vient à moi et veux m'acheter une marchandise que je n'ai pas. Alors je vais lui acheter la marchandise pour lui dans le marché (1).
Le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ne vends pas ce que tu n'as pas (2) ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3503 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud)

(1) C'est à dire qu'il conclu la vente avec l'homme puis il va au marché pour acheter la marchandise qu'il lui a vendu.

(2) L'imam Ibn Al Houmam Al Hanafi (mort en 861 du calendrier hégirien) a dit : « Concernant l'interdiction de vendre ce que la personne n'a pas, le sens voulu est, par consensus des savants, l'interdiction de vendre ce que la personne ne possède pas ».
(Fath Al Qadir vol 6 p 310)

Lien du livre : Lien PDF


عن حكيم بن حزام رضي الله عنه قال : قالت : يا رسول الله ! يأتيني الرجل فيريد منّي البيع ليس عندي أفأبتاعه له من السوق ؟
فقال رسول الله صلّى الله عليه و سلّم : لا تبع ما ليس عندك
(رواه أبو داود في سننه رقم ٣٥٠٣ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود)


Le consensus des savants :

L'imam Ibn 'Abdel Bar (mort en 463 du calendrier hégirien) a dit : « Parmi les bases sur lesquelles les savants sont en consensus, il y a l'interdiction de vendre une chose inconnue, l'interdiction de la vente d'incertitude / Gharar, l'interdiction de vendre ce que tu ne possèdes pas... ».
(Al Tamhid vol 14 p 216)

Lien du livre : Lien PDF

L'imam Ibn Qoudama Al Maqdisi (mort en 620 du calendrier hégirien) a dit : « Il n'est pas permis de vendre une chose que l'on ne possède pas pour ensuite partir, l'acheter et la donner à l'acheteur.
Il n'y a qu'une seule version sur cela et c'est l'avis de Chafi'i et nous ne connaissons personne ayant divergé sur cela car le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit : -Ne vends pas ce que tu n'as pas- ».
(Al Moughni vol 6 p 296)

Lien du livre : Lien PDF

- La sagesse voulue par cette interdiction

Les savants des quatre écoles juridiques ont mentionné que le fait que la marchandise vendue soit la propriété du vendeur est une des conditions de la vente.
Sans cette condition, la vente n'est pas valable.
(Al Fiqh 'Alal Madhaib Al Arba'a de l'imam Al Jazari vol 2 p 148)

Lien du livre : Lien PDF

La sagesse derrière cela est que, si la marchandise vendue n'est pas la propriété du vendeur, alors il n'est pas certain de pouvoir la donner à l'acheteur et ce type d'incertitude entraîne des différents et des conflits que la législation islamique veut éviter.

L'imam Ibn Qayim (mort en 751 du calendrier hégirien) a dit : « La parole du Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) : -Ne vends pas ce que tu n'as pas- est conforme à son interdiction de la vente dans laquelle il se trouve une incertitude / Gharar.
En effet, lorsqu'une personne vend ce qu'elle ne possède pas, elle ne peut pas avoir la certitude de pouvoir l'obtenir ensuite.
Il est possible qu'elle l'obtienne comme il est possible qu'elle ne l'obtienne pas et ceci est une incertitude / Gharar ».
(Tahdhib As Sounan vol 9 p 411)

Lien du livre : Lien PDF
 




Liste des hadiths
 
 
 
Vous rencontrez des difficultés pour vous inscrire ou vous désinscrire ou avez remarqué une erreur ? Contactez-Nous : officielhadithdujour[@robase]gmail.com
Services :   Hadith Du Jour   |  Coran en ligne                          Mentions
        
Téléchargements
Hadith du Jour : Service de récéption de hadith