Tous les Hadiths Hadiths Prière Hadiths Ablutions Hadiths Aumône Hadiths Science Hadiths Prophète Hadiths Hajj
Hadiths Coran Hadiths Femme Hadiths Homme Hadiths Mariage Hadiths Parents Hadiths Jeûne Hadiths Ramadan
Hadiths Invocations Hadiths Péché Hadiths Mort Hadiths Paradis Hadiths Enfer Ramadan Hadiths Mosquée
 
 
 

L'interdiction de la musique et des instruments de musique 12/15

 
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Télécharger le dossier complet :


Point n°3 : Le jugement de la musique sans instruments

Avant de parler du jugement de la musique sans instrument, il convient de définir précisément la musique (en langue arabe Al Ghina / الغناء ).

L'imam Al Khattabi (mort en 388 du calendrier hégirien) a dit : « Toute personne qui lève sa voix pour prononcer une chose qu'il répète une fois après l'autre alors les arabes appellent sa voix -Al Ghina- ».
(Gharib Al Hadith vol 1 p 656)

Certains savants ont également mentionné que le ghina peut être accompagné d'instruments de musique comme il peut ne pas l'être.
(Voir Al Mou'jam Al Wasit p 664)

Ainsi, la musique, qu'il est ici plus précis de nommer le chant puisqu'il n'est pas accompagné d'instrument se divise en deux.

Le premier type est permis et le second est interdit.


(Voir par exemple Majmou' Al Fatawa de Cheikh Mouhammed Ibn Ibrahim Al Cheikh vol 10 p 226 ; Majmou' Al Fatawa de Cheikh Ibn Baz vol 21 p 110, Tahrim Alat At Tarab de Cheikh Albani p 126)

Le premier type : la musique sans instruments, les chants qui sont permis

L'imam Abou Al 'Abbas Al Qortobi (mort en 656 du calendrier hégirien) a dit : « Sache que le terme -ghina- désigne deux choses.

La première est ce que les gens ont l'habitude d'utiliser lorsqu'ils travaillent ou portent des charges lourdes, lorsqu'ils voyagent et veulent faire passer le temps, lorsqu'ils veulent se motiver quand ils effectuent un travail difficile comme la poésie des arabes, les chants que les femmes font pour calmer leurs jeunes enfants, ce que disent les petites filles lorsqu'elles s'amusent avec leurs jouets et ce qui rassemble à cela.
Ce type de ghina, si dans les paroles qui sont prononcées il n'y a pas de turpitudes ou de choses interdites comme le fait de mentionner l'alcool et la descriptions des femmes alors il n'y a aucun doute que cela est permis et il n'y a pas de divergence à ce propos... ».
(Kachf Al Qina' 'An Houkm Al Wajd Wa Sama' p 23)

L'imam Ibn Battal (mort en 449 du calendrier hégirien) a dit en expliquant un hadith qui mentionne des paroles que disaient Abou Bakr et Bilal (qu'Allah les agrée tous les deux) lors de leur maladie après leur arrivée à Médine : « Ce hadith montre la permission de cette musique, c'est à dire les chants que les arabes faisaient à voix haute durant les voyages sont permis.
L'imam Tabari (mort en 310 du calendrier hégirien) a dit : Ce type de musique est permis par consensus des savants.
C'est ce type de musique qui a été pratiquée dans la maison du Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) sans qu'il ne l'interdise (*) et que les premiers musulmans permettaient et écoutaient ».
(Charh Sahih Al Boukhari vol 4 p 559/560)

(*) Il fait allusion au hadith de 'Aicha (qu'Allah l'agrée) qui a été mentionné précédemment.

Télécharger le dossier complet :
 




Liste des hadiths
 
 
 
Vous rencontrez des difficultés pour vous inscrire ou vous désinscrire ou avez remarqué une erreur ? Contactez-Nous : officielhadithdujour[@robase]gmail.com
Services :   Hadith Du Jour   |  Coran en ligne                          Mentions
        
Téléchargements
Hadith du Jour : Service de récéption de hadith