Tous les Hadiths Hadiths Prière Hadiths Ablutions Hadiths Aumône Hadiths Science Hadiths Prophète Hadiths Hajj
Hadiths Coran Hadiths Femme Hadiths Homme Hadiths Mariage Hadiths Parents Hadiths Jeûne Hadiths Ramadan
Hadiths Invocations Hadiths Péché Hadiths Mort Hadiths Paradis Hadiths Enfer Ramadan Hadiths Mosquée
 
 
 

'Achoura : Explications et leçons de l'histoire de Moussa et de la fin de la tyrannie du pharaon 4/7

 
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Télécharger le dossier complet :


Allah a dit dans la sourate Al Chou'ara n°26 versets 52 à 68 (traduction rapprochée du sens des versets) : « (…) Alors Nous avons révélé à Moussa : Frappe la mer avec ton bâton.
La mer s'est donc ouverte et chaque versant était comme une énorme montagne. (13)
Nous avons fait approcher les autres et avons sauvé Moussa et tous ceux qui étaient avec lui.
Ensuite Nous avons noyé les autres. (14)
Il y a certes dans cela un signe mais la plupart d'entre eux ne croient pas. (15)
Et certes ton Seigneur est Le tout Puissant, le Très Miséricordieux (16) ».

(13) Allah a dit (traduction rapprochée du sens des versets) : « Alors Nous avons révélé à Moussa : Frappe la mer avec ton bâton. La mer s'est donc ouverte et chaque versant était comme une énorme montagne ».

Allah a donc ordonné à Moussa (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) de frapper la mer rouge avec son bâton.
La mer s'est alors ouverte en douze chemins.
C'est à dire que chacune des douze tribus de Bani Israil avait son propre chemin et entre chaque chemin et celui qu'il y avait à côté de lui il y avait une montagne d'eau.
Chaque tribu pouvait voire la tribu à côté d'elle afin qu'ils n'aient pas peur et ne pensent pas que les autres ont été noyés.
(Tefsir Tabari vol 1 p 427, Tefsir Ibn Kathir p 943, Tefsir Sourate Chou'ara de Cheikh 'Otheimine p 136 et 138)

De plus, ce qui est connu est que la mer se retire, par exemple lors d'une marée, le chemin reste humide et difficilement praticable ou complètement impraticable.
Or ici, lorsque la mer s'est ouverte, que l'eau s'est retirée et que les chemins sont apparus, le sol était sec et les Bani Israil ont pu avancer sans difficulté.

Allah a dit dans la sourate Taha n°20 verset 77 (traduction rapprochée du sens du verset) : « Nous avons révélé à Moussa : Pars de nuit avec Mes serviteurs puis trace-leur un passage sec dans la mer sans crainte d'être rattapés et sans éprouver aucune peur (*) ».

(*) C'est à dire sans crainte d'être rattrapés par Pharaon et son armée et sans peur d'être noyés.
(Tefsir Tabari n°24256 vol 7 p 890, Tefsir Ibn Kathir p 1222)


قال الله تعالى : وَلَقَدْ أَوْحَيْنَا إِلَىٰ مُوسَىٰ أَنْ أَسْرِ بِعِبَادِي فَاضْرِبْ لَهُمْ طَرِيقًا فِي الْبَحْرِ يَبَسًا لَّا تَخَافُ دَرَكًا وَلَا تَخْشَىٰ
(سورة طه ٧٧)


Remarque : Dans le Coran, Allah a mentionné trois signes, trois miracles qu'Il a accordé à Moussa (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) à travers son bâton.
(Tefsir Sourate Chou'ara de Cheikh 'Otheimine p 135)

Ces trois signes sont les suivants :

- le premier d'entre-eux est ce qui vient d'être mentionné : le fait qu'Allah a ordonné à Moussa (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) de frapper la mer avec son bâton et la mer s'est ouverte.

- le second est le fait que lorsque Moussa (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) et son peuple étaient dans le désert, ils se sont plaints à lui de la soif.

Alors, Allah a ordonné à Moussa (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) de taper avec son bâton sur un rocher et alors douze sources ont jailli du rocher et chaque tribu parmi les Bani Israil avait alors de quoi s'abreuver.
(Tefsir Tabari 1041 et 1043 vol 1 p 466/467)

Allah a dit dans la sourate Al Baqara n°2 verset 60 (traduction rapprochée du sens du verset) : « Et lorsque Moussa a demandé à boire pour son peuple, Nous avons dis : Frappe le rocher avec ton bâton et alors douze sources ont jailli de lui. Chaque tribu savait ou elle devait boire.
Mangez et buvez de la subsistance venant d'Allah et ne soyez pas des fauteurs de troubles sur la Terre ».


قال الله تعالى : وَإِذِ اسْتَسْقَىٰ مُوسَىٰ لِقَوْمِهِ فَقُلْنَا اضْرِب بِّعَصَاكَ الْحَجَرَ فَانفَجَرَتْ مِنْهُ اثْنَتَا عَشْرَةَ عَيْنًا قَدْ عَلِمَ كُلُّ أُنَاسٍ مَّشْرَبَهُمْ كُلُوا وَاشْرَبُوا مِن رِّزْقِ اللَّهِ وَلَا تَعْثَوْا فِي الْأَرْضِ مُفْسِدِينَ
(سورة البقرة ٦٠)


- le troisième est qu'Allah a ordonné à Moussa (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) de jeter son bâton au début de sa prophétie, lors de sa rencontre avec Pharaon et lors de sa confrontation avec les sorciers de Pharaon, son bâton est devenu un serpent.

Allah a dit dans la sourate Naml n°27 versets 9 et 10 (traduction rapprochée du sens du verset) : « Ô Moussa ! Je suis certes Allah le Tout Puissant, le Sage. Et jette ton bâton ! Quand il le vit remuer comme s'il était un serpent, il se tourna pour fuir sans même tourner la tête (*).
Ô Moussa ! N'aie pas peur ! Les Messagers n'ont point peur auprès de Moi ».

(*) À ce moment là, Moussa (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) ne savait pas encore qu'Allah allait l'envoyer comme prophète et ainsi, de manière naturelle, lorsqu'il a vu le bâton devenir un serpent devant lui, il a eu peur et a fui.
(Tefsir Sourate Naml de Cheikh 'Otheimine p 66)


قال الله تعالى : يَا مُوسَىٰ إِنَّهُ أَنَا اللَّهُ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ / وَأَلْقِ عَصَاكَفَلَمَّا رَآهَا تَهْتَزُّ كَأَنَّهَا جَانٌّ وَلَّىٰ مُدْبِرًا وَلَمْ يُعَقِّبْ يَا مُوسَىٰ لَا تَخَفْ إِنِّي لَا يَخَافُ لَدَيَّ الْمُرْسَلُونَ
(سورة النمل ٩ و ١٠)


Allah a dit dans la sourate Al A'raf n°7 versets 106 et 107 lorsqu'il a mentionné la parole de Pharaon à Moussa (traduction rapprochée du sens des versets) : « Il a dit : Si tu es venu avec un signe alors montre le si tu es véridique. Il a donc lancé son bâton et il est alors devenu un véritable serpent ».


قال الله تعالى : قَالَ إِن كُنتَ جِئْتَ بِآيَةٍ فَأْتِ بِهَا إِن كُنتَ مِنَ الصَّادِقِينَ / فَأَلْقَىٰ عَصَاهُ فَإِذَا هِيَ ثُعْبَانٌ مُّبِينٌ
(سورة الأعراف ١٠٦ و ١٠٧)


Pharaon qui accusait Moussa (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) de sorcellerie a ensuite rassemblé les sorciers de son royaume afin qu'il se confrontent avec lui.

Allah a dit dans la sourate Taha n°20 versets 65 et 69 lorsqu'Il a mentionné la parole des sorciers (traduction rapprochée du sens des versets) : « Ils ont dit : Ô Moussa ! Soit tu lances ce que tu dois lancer soit c'est nous qui lançons en premier.
Il dit : Lancez plutôt vous en premier !
Alors Moussa eu l'impression à cause de leur sorcellerie que leurs cordes et leurs bâtons rampaient. (1)
Moussa ressenti de la peur en lui.
Nous avons dit : N'aies pas peur ! Tu vas certes avoir le dessus. Jette ce qui est dans ta main droite (2) et il va manger ce qu'ils ont fait (3). Ils n'ont fait qu'une ruse de sorcier et certes le sorcier, où qu'il soit, ne réussit pas ».

(1) C'est à dire qu'à cause de leur sorcellerie, les gens avaient l'impression que leurs cordres et leurs bâtons étaient des serpents.

(2) C'est à dire ton bâton.

(3) C'est à dire que le bâton de Moussa (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) est devenu un serpent qui a dévoré les cordes et les bâtons jetés par les sorciers.

(Voir les versets 115 à 118 de la sourate Al A'raf n°7, Tefsir Tabari vol 5 p 439, Tefsir Ibn Kathir p 776, Taysir Al Karim Ar Rahman de Cheikh Sa'di p 509)


قال الله تعالى : قَالُوا يَا مُوسَىٰ إِمَّا أَن تُلْقِيَ وَإِمَّا أَن نَّكُونَ أَوَّلَ مَنْ أَلْقَىٰ قَالَ بَلْ أَلْقُوا فَإِذَا حِبَالُهُمْ وَعِصِيُّهُمْ يُخَيَّلُ إِلَيْهِ مِن سِحْرِهِمْ أَنَّهَا تَسْعَىٰ فَأَوْجَسَ فِي نَفْسِهِ خِيفَةً مُّوسَىٰ قُلْنَا لَا تَخَفْ إِنَّكَ أَنتَ الْأَعْلَىٰ وَأَلْقِ مَا فِي يَمِينِكَ تَلْقَفْ مَا صَنَعُوا إِنَّمَا صَنَعُوا كَيْدُ سَاحِرٍ وَلَا يُفْلِحُ السَّاحِرُ حَيْثُ أَتَىٰ
(سورة طه ٦٥ إلى ٦٩)


(14) Allah a dit (traduction rapprochée du sens des versets) : « Nous avons fait approcher les autres et avons sauvé Moussa et tous ceux qui étaient avec lui. Ensuite Nous avons noyé les autres ».

Allah a dit dans la sourate Doukhan n°44 versets 23 et 24 (traduction rapprochée du sens des versets) en mentionnant ce qu'Il a dit à Moussa : « Ainsi pars avec Mes serviteurs de nuit et vous allez certes être suivis. Et laisse la mer dans la situation où elle est (*) car certes ces gens sont une armée qui va être engloutie ».


قال الله تعالى : فَأَسْرِ بِعِبَادِي لَيْلًا إِنَّكُم مُّتَّبَعُونَ / وَاتْرُكِ الْبَحْرَ رَهْوًا إِنَّهُمْ جُندٌ مُّغْرَقُونَ
(سورة الدخان ٢٣ و ٢٤)


(*) C'est à dire que lorsque Moussa (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dépassé la mer et que Pharaon s'approchait de l'entrée de la mer, Moussa (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a voulu frapper la mer une nouvelle fois afin qu'elle se referme et qu'ils ne puissent plus les poursuivre mais Allah lui a ordonné de la laisser ouverte telle qu'elle était.
(Sahih Qasas Al Anbiya de l'imam Ibn Kathir p 308)

Ainsi lorsque Pharaon et son armée se sont approchés, ils ont emprunté les chemins dans la mer qui avaient été traversés par Moussa (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) et les Bani Israil.
Puis, lorsque les Bani Israil furent sortis, Allah a ordonné à la mer de se refermer sur eux et il furent tous noyés alors que les Bani Israil les regardaient souffrir du châtiment divin.
(Taysir Al Karim Ar Rahman de Cheikh Sa'di p 372, Tefsir Sourate Chou'ara de Cheikh 'Otheimine p 144)

Allah a dit dans la sourate Al Baqara n°2 verset 50 (traduction rapprochée du sens du verset) en s'adressant aux Bani Israil : « Et lorsque nous avons ouvert la mer pour vous et Nous avons noyés le groupe de Pharaon alors que vous regardiez ».


قال الله تعالى : وَإِذْ فَرَقْنَا بِكُمُ الْبَحْرَ فَأَنجَيْنَاكُمْ وَأَغْرَقْنَا آلَ فِرْعَوْنَ وَأَنتُمْ تَنظُرُونَ
(سورة البقرة ٥٠)


Ainsi, Allah a donné un premier bienfait aux Bani Israil lorsqu'Il les a sauvé.
Et Il leur a également accordé un second bienfait qui est qu'ils ont pu assister au châtiment et à la punition de ceux qui les opprimaient et les maltraitaient.
(Tefsir Sourate Al Baqara de Cheikh 'Otheimine vol 1 p 178/179)

(15) Allah a dit (traduction rapprochée du sens du verset) : « Il y a certes dans cela un signe mais la plupart d'entre eux ne croient pas ».

C'est à dire qu'il y a dans tout ce qui a été mentionné précédemment (la fait que la mer soit ouverte, que le chemin était sec, que Moussa et son peuple soient sauvés et que Pharaon et son armée soient noyés) des signes évidents de la puissance d'Allah mais la plupart des gens pour qui le Coran a été révélé ne sont pas croyants.
(Tefsir Sourate Chou'ara de Cheikh 'Otheimine p 146)

(16) Allah a dit (traduction rapprochée du sens du verset) : « Et certes ton Seigneur est Le tout Puissant, le Très Miséricordieux ».

C'est à dire que ton Seigneur, ô Muhammed, est le Tout Puissant qui a fait périr le tyran Pharaon et le Très Miséricordieux qui a sauvé Moussa (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui).
(Tefsir Sourate Chou'ara de Cheikh 'Otheimine p 149)

Télécharger le dossier complet :
 




Liste des hadiths
 
 
 
Vous rencontrez des difficultés pour vous inscrire ou vous désinscrire ou avez remarqué une erreur ? Contactez-Nous : officielhadithdujour[@robase]gmail.com
Services :   Hadith Du Jour   |  Coran en ligne                          Mentions
        
Téléchargements
Hadith du Jour : Service de récéption de hadith